2 janvier 2022

Nos conseils pour définir le bon prix de vente de votre bien

Déterminer le bon prix de vente est l’une des décisions les plus importantes que vous prendrez pour vendre votre bien. Cela aura une incidence à la fois sur le temps nécessaire pour conclure la vente et sur le montant d’argent qui vous aurez.

Il est important de savoir que dans une majorité des cas, les biens en vente qui sont surévalués se vendent en réalité à un prix inférieur à la valeur de marché estimée.

Pourquoi ? Parce que les acheteurs sont extrêmement bien informés sur les prix et tendances du marché avec internet et la data mis à leur disposition sur les principaux portails immobiliers. De ce fait votre bien sera très peut visité par des acheteurs motivés. Au final, votre bien restera en vente plusieurs mois, les acheteurs supposeront qu’il y a quelque chose qui ne va pas sur ce bien. Vous n’aurez pas d’autre choix que de repositionner votre prix de vente et si vous voulez vendre vous finirez par accepter une proposition d’achat en dessous du prix marché.

Alors, comment définir le meilleur prix pour votre bien ?

D’abord, vous devez être conscient que vous ne déterminez pas le prix de votre bien en fonction de la somme dont vous avez besoin pour réaliser votre projet ou par rapport aux montants cumulés des travaux réalisés dedans. Oubliez ce que vous devez ou combien vous souhaitez en obtenir. Les acheteurs s’en moquent ! 

Vous devez déterminer la valeur vénale de votre bien et dans un second temps, selon si vous vendez sur un marché d’acheteur ou un marché de vendeur vous déterminerez une stratégie de commercialisation pour vendre aux meilleurs prix. 

La première étape et donc de demander à un agent immobilier, de réaliser une estimation de votre bien. Ce dernier doit vous présenter une analyse du marché immobilier sur la commune mais aussi comparer votre bien avec des biens comparables en ventes et surtout vendus récemment (même surface, secteur, année de construction, état…). Si les valeurs des estimations fournit par les agences sont très différentes, demandez pourquoi et soyez très méfiant. Parfois, un agent peu scrupuleux vous dira ce que vous voulez entendre, juste pour obtenir le mandat. Si vous avez un doute, mandatez un Expert évaluateur en valeur vénale certifié TEGOVA. Cela vous coûtera quelques centaines de Euros, mais comme le prix de vente de votre bien est la composante essentielle de votre projet, cela en vaut probablement la peine.

Définissez la stratégie

Une fois que vous avez déterminé la valeur marché de votre bien, vous devez mettre en place une stratégie de commercialisation. Dans un marché très actifs, par exemple, vous pourriez gagner plus d’argent en positionnant votre maison légèrement en dessus de la valeur de marché estimée pour déclencher des offres multiples. 

C’est également à ce moment que vous devez décider ce qui est le plus important pour vous, le temps ou l’argent ?

Aucun d’entre eux n’est particulièrement attentionné à maintenir la maison et ses extérieurs propre et bien ranger, donc vous allez devoir faire le travail pour eux. Avec les enfants, c’est un peu plus facile parce que Vous avez juste à nettoyer après eux.

Avec les animaux de compagnie, eh bien, c’est une autre histoire.  Ne laissez pas trainer les jouets, la gamelle de votre chien, nettoyez les marques de truffe sur les vitres ou les traces de pattes sur la porte. (Et ne pensez même pas à laisser une litière dans la maison, peu importe si vous l’avez nettoyé récemment.) Une fois qu’un acheteur sait qu’un animal vit à la maison, il va littéralement lever le nez, à la recherche de tout signe d’odeur d’animal de compagnie et ils peuvent en imaginer un même s’il n’existe pas.

Et, bien sûr, il ne doit pas y avoir d’odeur. Vous êtes probablement habitué aux odeurs de votre maison, mais pas les acheteurs. Demandez à votre agent immobilier et ou à vos amis d’être honnête avec vous afin, d’éliminer les odeurs que vous ne remarquez même plus.

Méfiez-vous des surenchères

Il vaut mieux être prudent lors de surenchères en cas d’offres d’achat multiples. Çà peut paraître génial pour le vendeur, mais ce n’est pas comme si vous deviez juste choisir l’offre la plus élevée et signer. Vous devez examiner chaque offre et chaque acheteur éventuel. Si quelqu’un offre de payer plus que quiconque, mais que son financement est fragile, ce n’est peut-être pas votre meilleure option. Si leur financement n’est pas accepté, il ne vous restera plus cas remettre votre bien en vente. Si vous le pouvez, demandez à votre acquéreur un prés accord bancaire.

Regardez attentivement tous les aspects de chaque offre avant d’accepter une offre.

Besoin d'aide pour votre bien immobilier ?

Décrivez-nous vos projets.

Contactez-nous

N'hésitez pas à contacter l'un de nos agences

Suivez UDI Immo